Les Frères Karamazov

22 juin 2017

les freres karamazov

Les Frères Karamazov est un roman de l’écrivain russe Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski. Il s’agit du dernier roman de cet auteur. L’œuvre parut en 1880 après une première publication en 1879 sous forme de feuilleton. Il connut dès le début un immense succès auprès du public. L’œuvre est centré sur les trois fils de Fiodor Pavlovitch Karamazov et du parricide commis par l’un d’eux. Le roman est composé de quatre parties divisées chacune en trois livres, et d’un épilogue.

Présentation des personnages dans « Les Frères Karamazov »

L’histoire se déroule au milieu du XIXe siècle dans une famille russe de petite noblesse. Fiodor Pavlovitch Karamazov est un homme de cinquante-cinq ans violent, vulgaire et sans principe. Il a été marié deux fois et est le père de trois fils. L’aîné, Dimitri, est issu du premier mariage de Fiodor. Comme son père, il est aussi violent et avide d’argent et de femmes. La différence est que lui, il est plus sensible. Le second, Ivan, est issu du second mariage et est plus instruit. Il est solitaire et déplore la souffrance dans le monde. Le troisième, Alexeï, est un jeune homme sympathique. Il est doté d’un cœur pur et est un religieux. Il existe un quatrième frère illégitime nommé Smerdiakov, également aussi bâtard que le père.

Problèmes sociaux

Dimitri est fiancé à Catherine, mais il la délaisse au profit de Grouchegnka. Bien que sa fiancée accepte le fait d’être maltraitée, il rencontre un autre problème car son père est également amoureux de Grouchegnka. Cela mènera les deux hommes à de violentes disputes. Ivan quant à lui est amoureux de Catherine, mais cette dernière ne l’aime pas.

Le dégagement d’une odeur délétère lors du décès du saint starets Zosime, le directeur de conscience d’Alexeï, met ce dernier dans le doute concernant sa perception du monde et de l’Eglise.

Tout cela amènera à remettre en question la faculté de la religion à résoudre les problèmes rencontrés et à pencher vers l’athéisme.

Le parricide

Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski a été assassiné. Tous Dimitri est immédiatement accusé à cause de menaces qu’il a faites à son père dont tout beaucoup sont témoins. Il ne peut ainsi même pas se défendre. Ivan est aussi un suspect potentiel, due à la haine cachée qu’il éprouvait envers son père.

Finalement, c’est Smerdiakov qui se déclare être le coupable du meurtre. Mais la justice en a décidé que ce soit Dimitri qui soit condamné.

Pour terminer, l’histoire représente les problèmes rencontrés par l’auteur dans la société. Il est lui-même le fils d’un homme qui buvait et qui était violent envers ses sujets. Et on le trouva un jour assassiné dans sa demeure à la campagne. Après la remise en question des aptitudes de l’Eglise à régler les problèmes de la société tels que les problèmes affectifs, la doctrine de l’athéisme est avancée. La question du crime concernant l’identité du coupable amène à une conclusion : tout le monde peut être coupable. Cette part de culpabilité en chaque homme est ce que l’auteur cherche à mettre en avant pour exposer l’imperfection des hommes.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *