L’insoutenable légèreté de l’être

21 décembre 2018

Milan Kundera donne le nom de L’insoutenable légèreté de l’être à son cinquième roman. Ayant un titre d’origine tchèque, le livre fut écrit 1982 et publié en France pour la première fois en 1984.

L’insoutenable légèreté de l’être, un roman infaillible du XXe siècle

Ce roman présente une intrigue qui tourne autour de la vie des artistes et des intellectuels que l’on rencontre à Prague en 1968. En effet, le contexte n’est autre que la Tchécoslovaquie au temps du Printemps de Prague pendant cette année. Par ailleurs, l’ouvrage traite également l’invasion du pays par l’URSS. Ainsi, le livre traite divers thèmes présentés par des personnages qui incarnent de grandes idées. Parmi ces derniers, il y a Tomas qui oscille à cela entre le libertinage et l’amour passionné. Aussi, Tereza représente la brigue de l’amour pur et Sabrina quant à elle expose la légèreté. Le thème de la légèreté et de la pesanteur sont cependant les fondements du livre. En outre, il présente également le kitsch qui est une chose très artificiel rencontrée que par le biais des manipulations artistiques. Il s’agit entre autres de la station de correspondance qui existe entre l’être et l’oubli.

Par le biais des thèmes présents dans le titre, ce dernier se divise en deux chapitres différents, aux concepts différents. En outre, ils ont également pour rôle d’analyser la remise en question des critères de Parménide qui ne sont pas strictement allégoriques. De ce fait, les personnages s’interrogent de façon successive sur leurs ambiguïtés. En effet, Sabina poursuit sa légèreté tout comme sa liberté idéologique et sentimentale et Tomas est plus ambigu. Par ailleurs, il a aussi un certain goût pour les aventures légères et évite les genres de liaison durable. Ce jeune homme veut saisir l’immensité du monde ce qui lui mène à faire face à une dualité constante. Il a du mal à en finir avec ses amitiés érotiques mais en réalité, son cœur ne bat que pour Tereza. Pour ce qui est de la pesanteur, elle est cependant représentée par la belle Tereza et Franz. Aussi, elle s’attache également aux êtres et aux principes.

Que représente le roman ?

Le roman explique une légèreté parfois insoutenable qui est souvent mise en contraste avec un destin lourd. L’auteur exprime aussi à travers le récit qu’on vit dans un monde où règne la légèreté. En effet, selon lui, cette dernière est surtout présente en Occident. Aussi, le livres est une parfaite référence sur ce l’on appelle la dichotomie entre la légèreté et la pesanteur. En outre, vers la fin du roman, on peut y trouver une antithèse de sens le doute de Tereza sur le fait que Tomas soit heureux et le fait qu’il soit dans une maison banale. Il est également à souligner qu’en 1988, l’œuvre apparaît sous une adaptation cinématographique. L’insoutenable légèreté de l’être raconte à cela le parcours de Tomas qui voulait à tout prix le Royaume de Dieu sur terre et le retour de Franz après de long moment d’égarement.

Dernière mise à jour le 2019-04-26 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.